Ce livre-objet propose des clés pour appréhender la saturation d’écritures urbaines sur les murs des villes occidentales et latino-américaines. Il est le fruit de rencontres, mais aussi d’un travail photographique et filmique. Il est le lieu d’une réflexion sur les discours qui entourent des pratiques généralement clandestines, sur la criminalisation qui accompagne d’ordinaire l’examen de ces acteurs particuliers dans la ville.

 

À la suite d’une révolte ouvrière dans une maquiladora au Guatemala, Ismaël est gravement blessé, à moitié brûlé, et recherché par la mafia locale. Avec l’aide de Joaquim, un journaliste franco-guatémaltèque, il prend la fuite et se réfugie à Londres.

Dans cette ville multiculturelle et stupéfiante, où il essaie de reconstruire sa vie, il rencontre Hanadi, une jeune Pakistanaise confrontée aux intégristes. Lui mutilé, elle voilée, ils ne se reconnaissent plus dans l’image qu’ils renvoient.

Une histoire de violence et d’injustice dont la seule issue est l’errance.

La noche del 26 de septiembre de 2014, en Iguala, seis personas fueron asesinadas, tres de ellas estudiantes, hubo veinte heridos y desaparecieron de manera forzada 43 jovenes de la escuela normal de Ayotzinapa. Estaban colectando dinero para viajar a la capital y participar en la marcha en recuerdo de la matanza de estudiantes en Tlatelolco, en 1968.

Este libro, que reune a poetas, ilustradores, fotografos, periodistas, narradores, de Mexico, Argentina, Brasil, Espana, Francia, Uruguay, Venezuela, da cuenta de algunas de las miles de voces que se alzan para denunciar la violencia, la corrupcion, la impunidad…

Ce recueil de textes de l’écrivain et journaliste argentin Roberto Arlt nous plonge dans les bas-fonds du Buenos Aires des années 1930. Grand chroniqueur des rues, Arlt nous fait partager les anecdotes collectées au fil de ses investigations dans les quartiers marginaux, dans le milieu du petit banditisme ou encore dans les prisons. Il nous retranscrit certains courriers échangés avec de vrais bandits, ses plus fidèles lecteurs. Vous suivrez ici les histoires de Juancito le Cogneur, du braqueur solitaire ou des petits chapardeurs de rue, dans une ville et une société en pleine mutation.

Les images de ce livre sont exceptionnelles, par leur qualité bien sûr, mais aussi et surtout par le sujet sur lequel elles reposent : le Kagyu Monlam des bouddhistes Karma kagyu, sous la haute autorité du 17e Karmapa Ogyuèn Trinlé Dorjé. Cet ouvrage est une invitation à un voyage intérieur en compagnie de grands maîtres lumineux et de 12 000 participants, mais aussi à un voyage dans la ville sacrée indienne de Bodhgaya qui a vu l’éveil du Bouddha Shakyamuni.

Argyropolis ou la Capitale des États confédérés du Río de la Plata est un livre fondamental dans l’œuvre de Domingo Faustino Sarmiento, un texte programmatique qui dénonce la situation d’acéphalie de la nation rioplatense, durant plus de vingt ans de guerres fratricides, et qui propose la réorganisation du territoire selon les principes modernes d’une république fédérale.

Entre le roman d’aventures, l’essai politico-social et le récit sentimental, Pablo ou la Vie dans les pampas est un livre exceptionnel pour son époque. Eduarda Mansilla écrit ce texte en français en 1868 alors qu’elle réside à Paris avec son mari, le diplomate argentin Manuel García. La Vie dans les pampas paraît la même année en trois parties dans la revue L’Artiste, puis est réédité en 1869 en un seul volume. Traduit en castillan par l’auteur argentin Lucio Victorio Mansilla (son frère), le texte est ensuite publié dans le journal La Tribuna de Buenos Aires.

Informations supplémentaires